Sélectionner une page

Plateau sportif de kawéni

Maître d’Ouvrage : Mairie de Mamoudzou

Équipe de maîtrise d’œuvre : MBE / SEIB / BOIS DE BOUT / INSET

Lieu : Kawéni – Communde de Mamoudzou – Mayotte

Date : Livraison Septembre 2021

 

Programme : Couverture et réhabilisation du plateau sportif Kawéni

Budget : 2 470 000 €

Surface plancher : 2100 m²

Mission : Mission complète

Les projets de couverture des plateaux polyvalents de Kawéni, M’Tsapéré Baobab et Vahibé témoignent de notre démarche architecturale novatrice, rapide à bâtir et soucieuse de l’environnement. 

Nous avons pris le parti de coupler ces structures en lamellé collé d’envergure à la couverture textile pour les nombreux avantages que ces matériaux proposent.

La structure en lamellé collé participe à l’atmosphère chaleureuse tout en répondant aux exigences techniques de ce type d’équipements sportifs.

La couverture textile, quand-à-elle, assure l’étanchéité de la toiture avec une grande légèreté de design. Ce matériau innovant et translucide filtre les UV du soleil tout en diffusant une lumière naturelle douce. Ce procédé offre la possibilité d’exploiter l’équipement sportif en journée, sans nécessiter d’apport électrique, à l’abri de la chaleur des UV.

L’objectif est de garantir le confort des sportifs et de leurs supporters, avec un coût d’exploitation minimum. C’est aussi pour ces raisons que nous avons conçu les trois plateaux suivant des principes d’architecture bioclimatique qui tirent le meilleur des conditions de chacun des sites, comme la ventilation naturelle liées aux vents par exemple.

Aujourd’hui, les trois chantiers se déroulent bien, malgré de légers retards liés à la situation sanitaire actuelle. Nous prévoyons la livraison des deux premiers plateaux courent mai-juin 2021. 

La maîtrise d’ouvrage projette déjà l’ajout de vestiaires et autres locaux, afin d’offrir des équipements complets aux habitants.

La mairie envisage aussi la réalisation de fresques sur les murs du plateau de KAWENI qui seraient peintes par les enfants ou par des artistes graffeurs. Une manière poétique pour la jeunesse mahoraise de s’approprier leur espace urbain.

Partager le projet